We are an independent, young and ambitious creative team of artists and curators.

Open Calls

Queer art
One of a Kind Collection
Online Exhibitions
Open call for video art

Antoine Liebaert

« Le Songe du chasseur »

 

 

From 15.12.2012. to 13.01.2013
Thursday – Saturday from 2 pm to 6 pm and by appointment
Vernissage : Saturday The 15th of December at 6 pm

 

 

 

« Le Songe du chasseur »
L’exposition d’Antoine Liebaert se présente comme un songe étrange et pénétrant dans lequel les formes ont le pouvoir magique de transiter dans un lieu connexe et de se déplacer de leur culture initiale.
Comment ces formes reviennent-elles en suivant le parcourt de boucles d’une culture globale, centrée sur la virtualité, le réseau, les nouvelles technologies ?
Antoine Liebaert joue des figures issues de la culture amérindienne qui semblent avoir transité, persisté, être revenue à nos yeux. Partant du récent regain d’intérêt pour le tribalisme, le chamanisme et autres soubresauts de cette culture passés dans le filtre consumériste de la mode, des jeux vidéo et du cinéma hollywoodien, Antoine imagine des symboles traditionnels pour notre culture contemporaine.
Un dreamcatcher qui s’est attrapé lui-même dans la répétition des copies qui le diffusent sur les t-shirt des jeunes filles branchées, un lit mortuaire indien dressé à l’aide de table standard Ikéa de notre habitat contemporain … nos totems quotidiens aux figures oubliées…
Antoine Liebaert cherche à voir le devenir des formes dans cette masse bariolée de choses et d’évènements, d’états et de changements, de circulations et de rumeurs de notre société.
Il se demande aussi, comment, en se redistribuant sans cesse, ces formes transforment leur propre statut anthropologique, leur rapport à l’usage, à la valeur et au regard.
« Le Songe du chasseur » est une réactivation de notre mémoire en sommeil dans laquelle le chasseur traque, récolte et associe les formes et leurs déplacements dans un territoire mobile. Un lieu à habiter, sans localisation géographique fixe, peuplé d’une collection d’artefacts à travers lesquels l’artifice des copies du monde industriel en quête d’authenticité, se réagencent dans la main de l’artiste monteur.
Un rêve, comme un jeu vidéo déréglé, qui programme un espace désorienté qui oscille entre réalité/virtualité, native americans/digital natives.
L’exposition est une reconstitution de l’habitat « traditionnel » d’un chasseur cueilleur nomade de l’ère 3.0. Comme un hinterland, l’espace de la galerie devient cette zone de l’arrière pays, régie par l’influence et l’attraction économique d’un port, qui redistribue poétiquement vers d’autres terres, les formes apportées des rivages voisins.

Elsa Fauconnet

 

Antoine Liebart : about + works